| |
Bandeau
Bibliothèque Numérique Alchimique du Merveilleux (BNAM)
BNAM, Bibliothèque numérique ésotérique gratuite

Bibliothèque numérique gratuite, d’archives, documents, livres, textes d’alchimie, livres numériques gratuits, notes, signets, manuscrits, transcriptions, pages web, liens, procédés et techniques, références de brevets et tous supports numérisés en rapport avec l’hermétisme, la pratique et la réalisation du grand œuvre au laboratoire alchimique.

LES AVENTURES DU PHILOSOPHE INCONNU en la recherche et l’invention de la pierre philosophale

LES AVENTURES DU PHILOSOPHE INCONNU en la recherche et l’invention de la pierre philosophale.
Divisées en quatre Livres, Au dernier desquels il est parlé si clairement de la façon de faire, que jamais on en a parlé avec autant de candeur.
par Monsieur l’Abbé Dom Belin
A Paris MDCLXXIV

Article mis en ligne le 18 juillet 2013
dernière modification le 10 mai 2022

Télécharger le PDF joint gratuitement au bas de l’article

ou obtenir une version papier de cet ouvrage :

LES AVENTURES DU PHILOSOPHE INCONNU en la recherche et l’invention de la pierre philosophale

Divisées en quatre

 Livres,

Au dernier desquels

il est parlé si clairement de la façon de faire, que jamais on en a parlé avec autant de candeur.

par Monsieur l’Abbé Dom Belin

A Paris MDCLXXIV

...C’était bien assez dire pour me porter à l’aller voir ; aussi à l’heure même je me mis en devoir de chercher sa maison et la trouvai en peu de temps ; j’entrai aussitôt hardiment et heurtai à la porte, prenant pour prétexte de ma visite inopinée le bruit de ses merveilles ; à son premier aspect je m’imaginai voir quelque vieille sibylle que Dieu me daignait adresser pour m’enseigner la Pierre : les meilleures espérances font tout interpréter en bonne part. M’ayant commandé de m’asseoir avant que de rien dire d’important, je la sondai autant qu’il fut en mon pouvoir et, pour ne pas mentir, je reconnus qu’elle était docte, que le récit qu’on m’avait de ses perfections avait du fondement. Alors je pris la liberté de lui demander hardiment si elle savait faire le Grand Œuvre d’Hermès ; m’ayant répondu affirmativement et assuré qu’elle l’avait parfait, mon esprit demeura fort perplexe au son de ses paroles, d’autant que, d’un côté, je voyais qu’elle savait beaucoup, d’autre part, qu’elle était pauvre comme Job. Elle n’avait pour logement qu’une chambrette où l’on ne pouvait entrer que de côté, et véritablement un coq d’Inde n’y aurait pas pu faire la Sa nourriture n’était que de pain et de vin, encore souvent l’un et l’autre manquaient avec son argent. Quelquefois un certain gentilhomme lui envoyait par charité une partie de son dîner, mais assez rarement ; elle n’avait pour habit qu’une robe qui lui servait depuis trente ans ; pour meuble une petite couche, deux linceuls, une méchante couverture toute rongée de bêtes, une ou deux serviettes, avec une chemise et autant de mouchoirs ; une écuelle d’étain qui lui servait de tout : elle y mangeait la soupe que par aumône on lui donnait, elle y pilait ses drogues, elle y faisait ses médecines et onguents, en un mot, cette écuelle était pot, aiguière, mortier, disons mieux, un instrument universel ; dessus la cheminée ...

Télécharger le PDF joint gratuitement au bas de l’article


Documents
LES AVENTURES DU PHILOSOPHE INCONNU en la recherche et l’invention de la pierre philosophale 704.3 ko / PDF

LES AVENTURES DU PHILOSOPHE INCONNU https://www.arbredor.com/ 571.1 ko / PDF